Les élections générales étant prévues pour octobre prochain, les parties d’opposition en Tanzanie pocèderont à des primaires afin de designer leurs représentants.

Parmi ces élections générales la plus prisé est l’élection  présidentielle à laquelle le president sortant Magufuli qui est candidat à sa propre succession devrait se présenter pour un deuxième et dernier mandat.

Qui veut gagner une élection doit ménager sa monture politique à temps. Un précepte qui guide désormais l’opposition politique tanzanienne en attendant les élections générales surtout la présidentielle d’octobre prochain.

En face, il y a le quasi-indéboulonnable Chama cha Mapinduzi (CCM) ou parti de la révolution au pouvoir depuis 1962, dont les couleurs seront, selon toute vraisemblance, défendues par un certain John Magufuli, le président sortant surnommé tinga tinga ou buldhozer.

Et de l’autre coté  la principale formation de l’opposition, le Chama cha Demokrasia na Maendeleo (CHADEMA) qui signifie Parti pour la démocratie et le progrès en swahili, qui tient à cette présidentielle comme à la prunelle de ses yeux.

Le CHADEMA  entend abattre de nouveau la carte de l’unité au sein de l’opposition. C’est au cours  d’une conférence de presse que John Mnyika, secrétaire général du CHADEMA, a invité tout parti politique désireux de voir le CCM a quitté la tete du pouvoir à des discussions sur la formation d’une nouvelle alliance.

L’autre enjeu majeur de ces joutes électorales sera de détrôner Ali Shein, président sortant de la république semi-autonome de Zanzibar. Lui aussi membre du CCM. Il devrait lui aussi faire acte de candidature pour un deuxième et dernier mandat à la tête de l‘île.

Le principal défi de ces élections est de savoir si des formations de l’opposition dont le Civic United Front (CUF) maintiendront cette flamme de l’unité allumée cette année.

Car il convient de rappeler qu’aux élections de 2015, la coalition de l’opposition « Umoja wa Katiba ya Wananchi » (UKAWA, union des citoyens) portée par l’ancien Premier ministre Edward Lowassa du CHADEMA avait obtenu 39,97 % des voix derrière Magufuli, avec 58 % des suffrages. Et aux législatives, UKAWA avait remporté 101 des 367 sièges.

Carole NOUKWA

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here