Ils se recrutent dans toutes les sphères du corps social. Ils croyaient que l’épaisseur de leur porte-monnaie leur garantirait un passage en force au cours des opérations d’investitures au sein du Rdpc, au détriment du militantisme. Déçus, nombreux sont ceux qui fulminent de colère et menacent même abandonner la barque avant le déclenchement des hostilités. Un chantage mal placé qui devrait mettre la puce à l’oreille du président national de cette formation politique. Selon une agence de presse panafricaine, l’un de ses militants de dernière heure, qui se distingue le plus dans cet exercice s’appelle Adors Ntoné.

Aura-t-il le courage de démissionner du Rdpc et abandonner ses camarades du parti au moment où on annonce au Cameroun le démarrage de la campagne électorale pour les élections couplées législatives et municipales du 09 février 2020 ? La question alimente les conversations dans les cercles politiques dans la circonscription électorale de Wouri-Centre.

Selon des sources concordantes, Adors Ntoné n’est pas content du rang qu’il occupe dans la liste des candidats choisis par le Comité central du Rdpc pour les élections législatives du 09 février 2020. Il aurait souhaité occupé la deuxième place dans la liste qui sera conduite par Albert Dooh Collins. Tel ne sera malheureusement pas le cas cette année encore. Hélas ! et comme pour essuyer sa colère et sa déception, il a choisi Mme Marlyse Soppo Toute, celle qui a été choisie par le Comité central du Rdpc avec l’aval du président national de cette formation politique. Et à raison certainement ! Parce que ses états de service parlent à sa place.

Militante de première heure

L’agitation est-elle signe de faiblesse ? Assurément pas ! Ce qui se passe ces derniers jours dans la presse camerounaise est tout simplement risible. Des individus recrutés et payés rubis sur ongles ont été missionnés pour porter atteinte à l’honorabilité de Mme Soppo Toute Marlyse. Pour atteindre leurs objectifs, ces tireurs à gage ont investi les réseaux sociaux, la taxant à hue et à dia de transfuge. Ils arguent qu’elle est partie de Douala 2è pour Douala 1er. Une sortie malséante qui cache fort bien leur ignorance des réalités sociologiques et anthropologiques de cette zone qui est depuis toujours placée sous l’autorité traditionnelle du Canton Bell. Fille des Bell, militer à Douala 2ème ou Douala 1er est la même chose. Parce qu’en réalité, il s’agit des enfants d’une même maison. D’ailleurs, il est su de tous que le chef du canton Bell est toujours sollicité quand il s’agit de proposer des candidats aux différentes consultations électorales.

Sur le plan politique, Mme Soppo Toute Marlyse affiche des états de services enviables au sein de cette formation politique. Qualifier un cadre du Rdpc qui a sacrifié plus d’un demi-siècle de sa vie au service des idéaux du Renouveau est faire preuve de lâcheté. La popularité de Mme Soppo Toute Marlyse ne souffre de rien à Douala 2è comme certaines langues l’ont laissé entendre. Des personnalités de premier rang l’ont d’ailleurs soutenu au cours des échanges nourris dans les réseaux sociaux. Elle affiche à son compteur 13 bonnes années de municipalités. Ce qui ne saurait être le fruit d’un simple hasard. Les qualités de cette militante dévouée ont été reconnues même au  niveau national. Ce qui lui a permis de siéger au bureau national de l’organe spécialisé de cette formation politique, l’Ofrdpc.

Mais que de se crêper le chignon, Adors Ntoné qu’on dit très populaire, devrait travailler davantage pour montrer que grâce à lui, le Rdpc pourra conquérir sans coup férir les 03 sièges en compétition dans le Wouri Centre. Ainsi, il aura rendu un fier service à sa formation politique. Ce qui rendrait stérile tout débat sur la place qu’il occupe dans cette liste du Rdpc qui ira challenger l’opposition à l’élection législative du 09 février 2020. Affaire à suivre

Thierry NYOPE

 

 

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here